Scroll to top

Andy Librati

« Je suis »

 La comédie, et le théâtre plus particulièrement, apparurent très tôt dans la vie d’Andy. Enfant déjà, il voulait être acteur. Une passion qui le suivit toute sa scolarité jusqu’à son entrée à l’université. Période à laquelle il dû mettre un frein à son projet. Maintenant trois ans qu’il l’a reprit ; trois années durant lesquelles l’évidence n’a su que se confirmer. Aujourd’hui il se sent en vie et poursuit sa démarche artistique et personnelle avec la même envie. 

Séduire et être séduit. Toucher et être touché. Ressentir. Être transpercé par des émotions fortes en sensations. Éveiller ses sens. Pour Andy, c’est ça le théâtre ; un espace libre où l’on se laisse le droit. Une scène sur laquelle il peut être et paraître. Mais au-delà du cœur, c’est son esprit qui est nourrit. Un véritable travail de développement de soi qu’il prend plaisir à partager avec des rencontres toutes plus passionnées.

Marqué dans sa jeunesse par les prestations de Louis de Funès, admirant l’aisance derrière les différents masques portés avec humour, le jeune comédien en plein éveil n’a jamais cessé d’aiguiser sa sensibilité artistique. Des classiques techniques, aux contemporains étonnants, son répertoire se veut des plus hétérogènes. Mais l’expérience du spectateur reste le plus important. Et n’en déplaise à ses principes lui dictant sa ligne de conduite, il est prêt à se dépasser. Le jeu reste le jeu et il le sait. Raison pour laquelle cet esprit éclairé est prêt à enfiler tous les costumes qui lui sont proposés. 

Il pousse même l’entraînement en créant des rôles opposés à sa personnalité. Inspiré par des artistes à l’univers différent et affirmé, tel que Christine and the Queen et son personnage qu’elle n’a de cesse de faire évoluer, Andy est en constante réflexion. Convaincu de la porosité entre les différentes formes d’expression, il s’est récemment lancé dans la création d’une œuvre hybride, à mi-chemin entre art et hypnose, dans une optique d’accompagnement de soi mais surtout de l’autre, dont il espère le futur succès. En attendant, il est à la Kyrielle ; une société de production artistique refusant de se laisser brider par les dichotomies des divers métiers.

Lucide, il perçoit la vie comme aussi multiple que les êtres qui la compose. Toujours à la recherche de son sens, il s’accroche à l’idée que tout est possible. Et l’acceptation de l’autre est le chemin qu’il a choisi. Se mouvoir pour s’émouvoir, une philosophie qui portera Andy sur des terrains où à coups surs,  on ne l’attend pas. Sur les planches de Broadway ou dans une salle de cinéma…

Ses activités au sein de La Kyrielle