Scroll to top

Y’a quelqu’un ?

Synopsis

Un hall d’hôpital, tout ce qu’il y a de plus banal et quotidien. Il y a du bleu, beaucoup de bleu, du chocolat, des baskets, et des dossiers, des doutes, et des rancœurs, un peu d’amour, ou du moins, son illusion, sinon l’on meurt, et puis surtout, ce rien, qui change tout.

Seconde pièce de l’auteure, elle aborde le thème de la folie dans le milieu psychiatrique. Inspirée d’une expérience personnelle, la pièce retrace les paradoxes existant dans le traitement des malades et des professionnels de ce milieu.

Les caractères d’apparence stéréotypés se complexifient et dévoilent l’humanité de chacun, mettant ainsi en valeur l’importance des singularités des patients et aide-soignants.

Note d’intention

Cette pièce parle avec humour d’une situation bien connue, qui est celle du jugement. Le jugement, vis à vis d’un statut, vis à vis d’une attitude, d’une action, qui catégorise immédiatement un caractère : rationnel, sain, ou décadent, fou. L’univers de l’hôpital psychiatrique se prête bien à ces termes excluants, car il reflète comment notre système plus global fonctionne, comment les êtres, les hommes et les femmes que nous sommes peuvent être limités par des dénominations qui ne laissent aucune place à la liberté, à l’exploration de l’intime, à l’évolution personnelle. Les personnages de la pièce sont sans cesse confrontés aux barrières qui sont les leurs, et celles inhérentes à leur métier ou à leur situation. Les rapports sont questionnés, parfois renversés. La psychologie humaine est pleine de surprises, et l’on se gardera bien ici de se fier aux apparences.

Distribution

Murielle – Morgane Rozier / Juliana Trosselot
Estelle – Héloise Matéos
Gillette – Lou Guilhaumon / Solène Lossois
Maggie – Claudia D’Efforie
Jules – Alexandre Simoens / Louis-Kordian Bouchet
Patrick – Louis Hemet
Hugues – Axel Ravillard
Arthur – Jibé Bucherre / Romain Benichou, Andoni Cadenel

  • Durée:

    1h

  • En bref:

    8 personnages, Hôpital